bye march

holà

« les chefs-d’oeuvre ne sont jamais que des tentatives heureuses » G. Sand

kqjgher.jpg

wow encore un mois qui est passé + que vite ! la fin des vacances, du dossier, d’apb, les conférences, le retour du printemps, les anniversaire, les copains
impression que les semaines défilent MAIS oh il suffit de regarder un peu en arrière pour voir qu’il se passe plein de choses : cinéma, conférence sur les musées d’aujourd’hui (intéressant +++), l’Europe, un peu d’indépendance, des musées, paris, et donc des découvertes = article bazar

tumblr_nyqag0kouo1rf0shko2_500
qd je sens mes lettres de motivation trop formelles


UN ARTISTE

artmars.png

Très visuel ce mois ci, avec ces magnifiques clichés de la série mountains of gold par Florian W. Mueller. Un « sublime hommage aux Alpes et aux montagnes » réalisé à partir de photographies auxquelles il ajoute des pointes de doré à la retouche. FWM est un photographe allemand épris de recherche d’inhabituel dans l’ordinaire et dont le travail est synonyme d’évocation de pensées, associations, émotions et souvenirs. Il concentre ses travaux sur l’architecture, les paysages, personnes et sur l’abstrait.
Mais c’est vraiment ces clichés de montagne que j’aime j’aime j’aime, les couleurs la grandeur je : 💛.

“In times of an endless flood of images and greed for perfection I see the necessity to look into an entirely different direction: The images is not enough, it is the abstraction and the individual view of the beholder, together they reach into and below the surface of customary patterns of conception.”

iso74.com, @iso74com


UNE ESCAPADE

paname.png

trois jours de paris, de métro, de musées, de marche, de découverte, de redécouverte, de rire, de loic prigent au bon marché, d’impressionnisme au musée d’Orsay, de vue au centre pompidou, de détours dans le onzième, de serres au jardin des plantes, de science à la galerie de l’évolution, d’escalators dans les grands magasins.
c’était chouette, c’était ❤️, c’était paris.

entendu

j’ai dit Loic prigent parce que eh, au bon marché, ses répliques constituaient une « exposition ». J’aime beaucoup ce qu’il fait, la façon dont les répliques qu’il decontextualise apparaissent complètement improbable (et n’oublions pas ses très bons documentaires) et c’était assez cool. Parler d’exposition oui et non, des phrases dans le magasins et bcp (bcp) de produits dérivés. Loic prigent est journaliste de mode et  « depuis 2012, il met en lumière les conversations entendues dans les coulisses de l’univers de la mode » et ce n’est pas toujours ce qu’on pourrait croire.
« « entendu au bon marché » présente les conversations recueillies par loic prigent lors de  ses déambulations au coeur du magasin. dans un esprit facétieux et savoureux, nous découvrons des échanges teintés de drôlerie et d’impertinence. à l’image de la neutralité d’une page blanche et d’une installation minimaliste laissant place a l’humour accueille une collection d’objets souvenirs sur lesquels les mots ravissent l’imaginaire. »


UN FILM

labellleetlabeteeeee

aller voir la belle et la bête, c’était un peu comme avoir six ans, et se rendre à quel point c’est chouette. les couleurs, les chants, l’histoire, finalement j’ai beaucoup aimé l’esthétisme et la dynamique du film ! c’est très « wow » parfois, on en prend plein les yeux entre couleurs danses etc (et surtout j’étais près de l’écran), il y a ce coté un peu magique, l’aspect « histoire de mon enfance » (+ emma watson)(!!!)
on est vraiment pas sur une critique objective, car telle une enfant de six ans je me suis laissée embarquée pendant 2h (le film ne parait pourtant pas si long)

synopsis : Fin du XVIIIè siècle, dans un petit village français. Belle, jeune fille rêveuse et passionnée de littérature, vit avec son père, un vieil inventeur farfelu. S’étant perdu une nuit dans la fôret, ce dernier se réfugie au château de la Bête, qui le jette au cachot. Ne pouvant supporter de voir son père emprisonné, Belle accepte alors de prendre sa place, ignorant que sous le masque du monstre se cache un Prince Charmant tremblant d’amour pour elle, mais victime d’une terrible malédiction.

+ il y a eu le printemps de cinéma et je suis allé voir the lost city of Z, un film qui retrace les conquêtes britanniques de la foret amazonienne par P. Fawcett,  explorateurs du XXe siècle qui va cartographier les frontières entre le Brésil et la Bolivie puis se prendre de passion pour l’exploration et la civilisation qu’il découvre. Vraiment très intéressant, intense, intriguant, ce film vaut le détour.


UN TWEET
Capture d’écran 2017-03-08 à 21.37.12.png


voilà pour mars, ses moments cool et son air de printemps (c’est pour la poésie, il a grave plu en fait), j’espère que le vôtre a aussi eu ses moments de gloire, racontez moi un peu !
+ i know je fais pas des articles hyper variés ou originaux, mais si je trouve le temps j’ai plein d’idées d’articles (tout le monde est super avancé yay)(juste pour dire que je ne me complais pas dans ce rythme routinier).

la bise amigos,
claire

Publicités

6 Commentaires

  1. theblondmane

    Encore un article au top. J’ai été complètement conquise par la Belle et la Bête moi aussi, les chansons sont géniales (big up à Gaston) ! Les décors et costumes sont tout aussi beaux. Bref je suis totalement retombée en enfance comme toi, pour mon plus grand plaisir haha! Encore de belles découvertes! Bisous

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s